Clos arsène lupin maison maurice leblanc

Visite de la demeure du plus grand des voleurs

Les vacances de la Toussaint permettent parfois de prendre le temps de visiter des endroits devant lesquels nous sommes souvent passés sans les voir ou sans prendre le temps de s’arrêter. N’ayant jamais été une grande amatrice d’enquête policière, je dois bien l’avouer je ne connaissais rien ou presque de ce roi des voleurs normand. Rien ou presque. Il y avait tout de même eu ce film avec Romain Duris où j’avais particulièrement apprécié le nouveau regard donné à ces paysages fabuleux (dont bien sur la fameuse aiguille d’Etretat) et en particulier l’intrigue mené sur la route des Abbayes où je suis née.

C’est donc, sans véritable idée de ce qui m’attendait que j’ai visité par temps maussade Le clos Lupin, la maison de Maurice Leblanc à Etretat (Etretat sans la pluie ce n’est plus Etretat me souffle à l’oreille quelqu’un que je connais bien). C’est la petite fille de Maurice Leblanc, Florence, qui a souhaité redonner vie à la demeure qui a insufflé vie aux romans d’Arsène Lupin. J’ai aimé le parti pris un peu fou de la scénographie. Ce n’est pas vraiment une maison musée mais plutôt un circuit qui fait revivre le personnage à travers des objets. Et pour une fois l’audioguide (qu’ordinairement je déteste car il voile le regard avec un surplus d’informations) devient un narrateur qui nous emmène de pièces en pièces sur les traces du trésor des rois de France . Une première rencontre avec Maurice Leblanc en pénétrant dans son cabinet de travail, puis Arsène Lupin prend la relève.

« … je vais vous faire visiter la maison, vous avez de la chance d’être tombés sur moi, vous ne trouverez pas de meilleur guide. Allons-y, suivez-moi, ne vous égarez pas, les couloirs secrets ne manquent pas , et puis… gardez vos mains près de vos poches et de vos sacs, mesdames, on ne sait jamais… »

Arsène Lupin nous raconte ses aventures au travers des trésors qu’il a volé qui s’éclairent tour à tour pour guider le visiteur dans la pièce (collier de la reine, tableau de la Joconde…).

Un chapeau haut de forme posé sur un canapé, des valises dans un vestibule, des compas et des parchemins … Nul doute le gentleman cambioleur n’est pas loin, et il prépare un grand coup! Sept étapes correspondant aux pièces de la maison permettent ainsi de résoudre l’enigme de l’aiguille creuse.

On découvre également une coiffeuse où sont installés de nombreux postiches et moustaches en tout genre permettant au voleur de changer d’identité. Cette entrée dans le personnage donne envie de lire ses aventures et sera parfaite en famille. Les retours que j’ai eu autour de moi, d’enfants et d’adolescents qui y sont allés en famille ou avec leurs classes étaient très positifs.

Mais cette visite du Clos Lupin serait incomplète si on ne poursuivait pas la promenade jusqu’aux célèbres falaises d’Etretat où se trouve la clef du mystère

Mémorial de la marseillaise

Mémorial de la marseillaise

C’est vrai qu’en allant à Marseille ce n’est pas la première chose à laquelle on pense visiter. Pourtant ce tout petit musée est très intéressant et on aurait bien tort de s’en priver… Il est ouvert depuis peu, le 8 mars 2011.

Le mémorial est ancré dans l’histoire de part sa situation géographique, la rue Thubaneau. Une rue riche en histoire puisqu’ au numéro 11 le chant patriotique, écrit par Rouget de Lisle le 25 avril 1792 à Strasbourg, a été chanté pour la première fois à Marseille ; et que le numéro 25 dans l’ancienne salle du Jeu de Paume était le lieu de réunion de la Société des amis de la Constitution de Marseille….

Mémorial de la marseillaise

Que peut-on voir dans ce musée?

J’ai été un peu décontenancée par ce musée! Avec ce thème historique fort je m’attendais à une muséologie très classique avec fond blanc et gravures… Pas du tout! C’est une très bonne surprise. La Salle des Marseillaises permet de prendre connaissance dans un premier temps des facs similés des journaux en rapport avec les événements révolutionnaires qui se sont tenus à Marseille mais surtout d’entendre les différérentes versions de la Marseillaise grâce à des bornes tactiles. La salle des doléances monte d’un cran dans le visuel! Des bustes de personnages sont animés par projections vidéos afin de raconter la période révolutionnaire en Provence (avec par exemple Mirabeau) . Les prouesses techniques servent à merveille la transmission de l’Histoire. Enfin le clou de la visite, la salle du jeu de paume avec son mur classé, ses projections à 360°, son sol pavé qui vous plongent au plein coeur de la Révolution française! Une vraie machine à remonter le temps.

Aux armes citoyens livre enfant

Si vous êtes dans le coin avec des enfants (à partir de la primaire surtout) je vous conseille vraiment ce petit musée. Tout a été pensé pour captiver les enfants de part l’interractivité des vidéos et projections mises en place mais aussi grâce à un petit carnet de citoyen offert avec la visite, pleins d’enigmes (mots mystères, rébus, observation..) à résoudre pour les pousser à être attentif et leur faire comprendre de quoi il est question. Tout pour passer un bon moment ludique et éducatif en famille. Ils pourront aller plus loin par la suite avec Aux armes, citoyens! de La Petite Boîte Edition, un petit magazine très bien conçu que je vous recommande.

Et pour les grands c’est une bonne piqure de rappel historique qui ne fait pas de mal!

La marseillaise tableau

Pour la petite anecdote pendant la visite…

Avec le mauvais temps ou par réaction aux propos controversés d’une certaine Eva Joly ou encore comme pied de nez à l’ambiance politique maussade dans son ensemble… quelques visiteurs ont décidé de retrouver leurs racines et d’en savoir un peu plus sur l’hymne national français: ils ont frappés à la bonne porte. Les caméras d’e-télé aussi… Je me suis toujours demandée comment les gens étaient choisis pour les interview… un grand concours de circonstances et me voilà dans le flash info d’e-télé moi qui croyait avoir été interrogée pour le fond du musée (multimédia ce qui aurait expliqué la caméra)….

Un autre plus , si vous êtes en visite à Marseille sachez que tous les musées et églises sont fermés le lundi… Mais pas Le mémorial de la Marseillaise qui reste ouvert pendant les vacances 7/7.

Si avec tout ça je ne vous ai pas convaincu…