Analyses d’oeuvres

Baudelaire la voix

baudelaire, « la voix »

La Voix «  Mon berceau s’adossait à la bibliothèque, Babel sombre, où roman, science, fabliau, Tout, la cendre latine et la poussière grecque, Se mêlaient. J’était haut comme un in-folio. Deux voix me parlaient. L’une, insidieuse et ferme, Disait: «La Terre est un gâteau plein de douceur; Je puis (et ton plaisir serait alors sans terme!) Te faire un appétit d’une égale

Retour haut de page