Analyses d’oeuvres

Lait noir de l’aube de Jean Clair

Le thème de la mélancolie est quelque chose qui me touche profondément dans les romans ou en peinture. J’étais un peu sceptique à l’idée de lire un essai de Jean Clair à ce sujet. Rien que le titre: lait noir de l’aube m’effrayait un peu. Peur que tout cela soit bien pompeux et assommant. Il

Retour vers le futur avec 1Q84 de Haruki Murakami

Deux personnages, Aomamé et Tengo, dont les parcours se font écho. Deux mondes parallèles. 1984 et 1Q84. Un mystère. Si on se doute assez rapidement de la mission qu’Aomamé s’est donnée. On ne peut s’empêcher de tisser des liens entre les personnages dont le récit des aventures s’alterne à chaque chapitre. On sent bien que ces deux

Crime et châtiment de Dostoïevski

Alors, de quoi il parle ce grand classique : Crime et châtiment L’intrigue se situe à Saint-Pétersbourg, en 1865. Le héros, Raskolnikov, est une jeune homme qui a du arrêter ses études par manque d’argent, et se retrouve endetté et extrêmement pauvre. Lui qui est persuadé d’être appelé à un grand avenir, ressasse dans sa mansarde

Le joueur d’échecs de Stefan Zweig

Le joueur d’échecs est une belle ode à l’intelligence de l’homme et à sa liberté. Monsieur B est emprisonné par des nazis. Isolé, perdu, il n’a plus conscience du temps ni de l’espace. Ses bourreaux lui font subir la violence psychologique, celle qui consiste à priver un homme de ses repères jusqu’à ce que celui

Le sari vert m’a mise K.O

Lu il y a plusieurs mois de cela, j’ai longtemps hésité à vous parler de ce livre, le sari vet. Souvent j’ai plus de difficultés à parler d’un livre que je n’ai pas aimé. Pourquoi perdre son temps à ressasser de mauvais souvenirs de lecture, autant prendre la peine à défendre un livre qui a

Émerveillée par les aventures d’Alice

Alice au pays des merveilles est l’un de ces grands classiques dont on a tellement entendu parlé ou vu d’adaptations que l’on a l’impression de l’avoir lu sans jamais avoir tourné ses pages. Et pourtant, cela vaut la peine de lire le texte original de Lewis Carroll. Bien que ma compréhension de la langue de

Le Horla m’a attrapée

Sous la forme d’un journal intime, Maupassant nous fait sombrer dans la folie en suivant étape par étape les différents symptômes de son narrateur. Souvent qualifiée de « fantastique », je la trouve au contraire très réaliste dans sa façon de raconter de l’intérieur le sentiment d’angoisse croissant d’un homme sombrant dans la paranoïa. Et tout le

Exposition Invader au Musée en herbe

De retour pour un billet exposition, avec un artiste que j’aime particulièrement: Invader. Et quand le street art s’invite dans un espace d’exposition c’est toujours quelque chose ! Vous êtes forcément déjà passé devant une de ses oeuvres sans peut-être  savoir ce que c’était que ce drôle de monstre pixelisé en mosaïque fixé en sur le mur

Les mal partis de Sébastien Japrisot

De Sébastien Japrisot j’avais lu Un long dimanche de fiançailles après avoir adoré son adaptation au cinéma par Jean Pierre Genet. Des Mal partis je sors plus bouleversée encore. L’histoire est bien sulfureuse déjà pour un jeune écrivain de dix sept ans. Denis Letterand, jeune homme de quatorze ans tombe fou d’amour pour Soeur Clothilde,

Retour haut de page