Festival de l'histoire de l'art au château de Fontainebleau

7e édition du Festival de l’Histoire de l’art

Il y a 7 ans, j’allais sans trop savoir à quoi m’attendre au premier Festival de l’Histoire de l’art, et mes impressions étaient mitigées. Hier, j’ai eu la chance d’assister à la nouvelle édition et à sa présentation par Jeff Koons. Il en a fait du chemin ce petit festival pour accueillir cette super star de l’art contemporain. Retour sur cette journée de lancement.

IMG_0500

Le festival de l’Histoire de l’art, à ses débuts c’était quelques conférences parsemées et dès la première édition des salles combles de bon augure. J’ai eu la surprise avant même d’arriver à Fontainebleau de découvrir un programme bien plus complet que par le passé. Une déclinaison d’intervention autour de la thématique de la nature mais également un axe ciblé sur le pays invité, les États Unis, ainsi que tout un cycle de projections. Côté grand public, l’offre s’est enrichie de nombreuses activités pour les enfants: ateliers, visites ludiques, spectacles, prêts de costumes ect.
J’avais trouvé le premier Festival un peu trop universitaire, celui-ci est bien plus accessible, et c’est tant mieux.

 

IMG_2606

Son invité prestigieux, Jeff Koons, est à cette image. Pop dans tous les sens du terme ! Dans un discours dont la forme n’était pas sans rappeler les conférences TED , l’artiste a présenté devant une salle comble sa collection personnelle. Non sans malice, celui-ci nous faisait entrer dans sa chambre à coucher avec des oeuvres dont il n’a pas à rougir. Sur un écran, une heure durant ont défilé Poussin, Picasso, Matisse, Magritte, Warhol, dont il a décrypté les éléments qui l’ont marqué et inspiré. C’était passionnant de (re)découvrir les oeuvres, non pas à travers les yeux d’un chercheur, mais d’un artiste. Jeff Koons a également rappelé ses débuts, quand jeune étudiant il découvrait Manet à l’Université, ou quand fan absolu de Dali à 18 ans il avait réussi à dégoter sa ligne téléphonique directe lors d’un séjour à l’hôtel. Une conférence brillante qui annonçait de bonne chose pour la suite de la journée…

IMG_2608

Dans le château, une petite salle vaut le détour, s’y tient une exposition pleine de délicatesse: Audubon, Oiseaux du Nouveau Monde. A priori, ce n’était pas ma tasse de thé mais je me suis laissée gagnée de planche en planche par la finesse des coloris des plumages. Cela vaut la peine d’y passer quelques instants entre deux interventions.

IMG_0462

Le Festival de l’histoire de l’art, c’est également l’occasion de remplir sa bibliothèque avec des ouvrages de référence dans le domaine, mais aussi découvrir de nouveaux éditeurs. J’ai été surprise de voir l’étendue du chapiteau où se tenaient les différents stands. Dans mon souvenir c’était seulement quelques étals. Petit détail qui m’a plu, il n’y avait pas que des livres de recherche mais également jeunesse.

IMG_0491

Si de nombreuses conférences avaient lieu l’après midi, j’ai choisi le chemin de traverse, délaissant les journalistes qui se rendaient écouter une intervention sur les grattes ciels , pour arriver à la grotte aux pins que deux étudiantes faisaient visiter. Sous la voûte décorée de rocailles, Delphine et Ashley, en master à l’université de Paris IV, prenaient plaisir à expliquer son histoire aux visiteurs (des étudiants et touristes pour la plupart). J’ai vraiment apprécié que le Festival laisse la place à ceux qui feront la recherche et la vie de Histoire de l’art de demain, comme également les étudiants de l’école du Louvre.
Je me suis retrouvée en Delphine et Ashley, dans leur passion pour l’art, leur enthousiasme qui les conduira à faire les allers-retours depuis Paris tout le weekend pour transmettre cette histoire là.

IMG_0512

Le festival de l’histoire de l’art c’est aussi ça : alors, n’ayez plus peur et courez au château de Fontainebleau vous régaler jusqu’au 4 juin des histoires d’Henri IV et de Diane de Poitiers, ou découvrir le jardin de demain.

 

 

  • niki (3 juin 2017)

    voilà qui me plairait aussi – dommage que nous n’ayons pas un tel festival à bruxelles 😉
    j’espère qu’ils n’ont pas oublié les livres de daniel arasse dans leur sélection 🙂

DEPOSEZ UN PETIT MOT DOUX

Votre adresse mail ne sera pas publié

You Might Also Like

Here you can find the related articles with the post you have recently read.