IMG_5492

Exposition Invader au Musée en herbe

De retour pour un billet exposition, avec un artiste que j’aime particulièrement: Invader. Et quand le street art s’invite dans un espace d’exposition c’est toujours quelque chose !

Vous êtes forcément déjà passé devant une de ses oeuvres sans peut-être  savoir ce que c’était que ce drôle de monstre pixelisé en mosaïque fixé en sur le mur des rues de Paris et d’ailleurs. Invader est un artiste majeur, l’un des pionniers du street art, qui envahit donc, colonise l’espace urbain avec ses créations en mosaïque, très reconnaissables.

La chasse à ces drôles de personnages tout droit sortis de l’univers des jeux vidéos de notre enfance est presque devenue une addiction, et quand je voyage maintenant je les repère et les photographie pour mon compte instagram (j’en ai vu par exemple à Bastia et à Tokyo). Je n’ai pas encore poussée le vice jusqu’à installer l’application sur mon iphone (qui consiste en un jeu où lorsque vous en voyez un dans la rue, vous le prenez en photo et cela vous rapporte des points) mais ça pourrait bien venir. D’ailleurs si vous jouez, ne manquez pas celui qu’il faut attraper dans le Musée en herbe. Je ne vous révèle pas où il se cache sinon ce n’est pas drôle !

IMG_5495

Alors on en pense quoi de cette exposition?

Il faudrait rappeler déjà que cela a lieu au Musée en herbe, un espace dédié à l’art pour les petits. Cela ne veut pas dire que la qualité est mauvaise mais que tout est conçu pour les enfants: oeuvres à hauteur de leur regard, petit espace d’exposition car les parcours trop longs de toute façon ne permettrait pas de capter leur attention tout du long, cartels brefs mais ludiques, et surtout petits ateliers et manipulations qui permettent de s’approprier les oeuvres.

A partir du moment où vous avez ces clés en main, on peut dire que c’est une très jolie exposition avec une scénographie qui vous plonge dans l’univers d’Invader. C’est vraiment chouette à voir l’effet d’accumulation, avec par exemple tout un mur de mosaïque car dans la rue on en voit toujours qu’un seul.

On découvre une centaine d’œuvres inédites dont certaines rappellent l’univers de l’enfance avec notamment des personnages des dessins animés Disney (Maléfique, la sorcière de La belle au bois dormant, ou encore Blanche Neige). Des couleurs rappelant aussi le Rubik Cube.

J’ai passé un bon moment mais je suis restée un peu sur ma faim. Il faut dire que j’avais eu la mauvaise idée de visiter l’exposition le premier lundi des vacances des petits parisiens. Il y a avait tellement de monde qu’on avait du mal à circuler, et je n’ai pas osé tester les jeux étant donné le nombre d’enfants qui attendaient leur tour. Si comme moi vous aviez manqué l’exposition de 2011, cela ne la rattrapera pas.

Si vous avez des enfants à garder, ou si vous avez conservé votre âme d’enfant, cela vaut tout de même la peine d’y faire un tour.

Je suis repartie avec le magnifique catalogue d’exposition qui a comblé mes lacunes. J’y découvre les histoires racontées par l’artiste de la pose de certaines de ses oeuvres. La carte des positions me donne très envie de partir à leur chasse. Elle me plaît bien plus que les Pokémon cette quête !

 

Pour en savoir plus:

http://museeenherbe.com

 

  • Kim (16 février 2017)

    Merci pour ton post ! Cela me donne bien envie! D ailleurs on va aller faire un tour avec mes petits demain j espere que cela leur plaira aussi 😉

    • ogressedeparis (19 février 2017)

      Alors alors… as tu pu y aller ?

DEPOSEZ UN PETIT MOT DOUX

Votre adresse mail ne sera pas publié

You Might Also Like

Here you can find the related articles with the post you have recently read.