image

Prendre une pause à Bruxelles

Prendre une pause à Bruxelles, c’est prendre le temps de tout et de rien. De trinquer et de rire. De se balader dans les ruelles pavées. De flâner dans les musées….

Petite sélection de ce que j’ai préféré:

* Se faire le coup du road trip. Même si Paris-Bruxelles ce n’est pas bien loin. Juste parce qu’on est heureux d’être tous les trois réunis avec mes frères et que finalement c’est bien plus précieux qu’un voyage à l’autre bout du monde.

* Oublier chez moi le guide que j’avais acheté en partant. Me faire charier par mes frangins. Improviser. S’arrêter quand quelque chose nous plait et pas parce que le livre nous a dit qu’il le fallait.

* La grand place brillant de mille feux juste avant les fêtes de Noël.

Les façades baroques sont fascinantes de beauté. On est tombé par hasard au moment du spectacle son et lumière, c’était féérique! Les maisons s’allumaient les unes après les autres et dévoilaient leurs ornements alambiqués.

*Manger des gaufres ultra caloriques mais tellement bonnes qu’on ne culpabilise pas. Demander même un supplément chocolat. Et de la chantilly tant qu’on y est!

* S’amuser à faire des photos idiotes avec ses frérots et se fabriquer des souvenirs, parce que tout de même on était là pour fêter les 30 ans de notre aîné.

* Chercher Tintin et ses amis partout. Apercevoir Milou sur la rampe d’escalier d’une fresque de street art. Retomber en enfance.

* Regarder le Manneken-Pis sous tous les angles (vous savez le petit bonhomme qui fait pipi) et chercher le meilleur pour faire le selfie idiot qu’on ne voudra pas voir sur facebook ni ailleurs!

*Remonter le temps dans le magnifique décor art nouveau du restaurant du Centre Belge de la bande dessinée. Prendre des forces. Et puis profiter de la visite ensuite.

*Boire une bière, voire même plusieurs, au Delirium café. Devoir choisir entre 2000 variétés de bières différentes alors qu’on est une grande adepte du Monaco (même pas honte!). Regarder la foule. Avoir l’impression d’être de nouveau étudiante.

*Faire n’importe quoi. Des roues. Roulades. Galipettes et autres figures accrobatiques approximatives dans les passages aux arcades somptueuses désertées le soir. S’attendrir en regardant ses deux frères si complices.

* Prendre la pause avec le cadet derrière l’objectif qui se venge à vous faire faire n’importe quoi parce qu’on le coiffait avec des couettes quand il était minot.

📷

Merci petit frère pour les photos rigolotes. Je n’ai gardé ici que les montrables. J’étais tellement occupée à savourer que je n’en ai moi même pris aucune! Mais finalement, vu tes clichés je crois que j’ai bien fait de m’en remettre à toi.

 

©E. Dutot

  • niki (19 septembre 2016)

    j’ai donc raté le plaisir de faire ta connaissance « ‘en vrai » – bruxelles est une ville épatante, j’y vis depuis toujours et j’y découvre encore plein de choses au gré de certaines balades 🙂
    reviens y

    • ogressedeparis (19 septembre 2016)

      Il y a plein de choses encore que j’aimerai découvrir et te voir me ferai bien plaisir

DEPOSEZ UN PETIT MOT DOUX

Votre adresse mail ne sera pas publié

You Might Also Like

Here you can find the related articles with the post you have recently read.