A dangerous method

A dangerous method

 Le film démarre au quart de tour, une jeune femme « hystérique » est emmenée à l’hôpital psychiatrique. Elle hurle, se débat… et à été confiée à Jung par les soins de son père. Sabina Spielrein: une patiente idéale pour le psychanalyste qui souhaite tester sur elle une nouvelle méthode.
Le traitement s’appuie surtout sur les préceptes du mentor de Jung (Michael Fassbender) , le docteur Freud (Viggo Mortensen), qui préconnise de remonter par le dialogue aux pensées inconscientes pour cibler via le rêve ou les associations de mots le coeur du problème. Dans le cas de la jeune fille en question (interprété par Keira Knighley) , Jung pressent une ambivalence de sentiment pour la figure du père, une attirance sexuelle pour la violence.  Le traitement porte ses fruits, mais la jeune fille bascule dans un transfert vers son thérapeute.

De son côté, Jung, marié, se bat contre des sentiments déplacés qui naissent entre lui et sa patiente. Le personnage joué par Vincent Cassel,  Otto Gross , est alors un déclencheur: le fou devient celui qui procure des conseils à son docteur en lui préconisant de céder à ses pulsions. Les relations se complexifient et s’inversent.

 Le film met alors en place un trio de personnages, la patiente et les deux maîtres de la psychanalyse. D’un côté la relation tumultueuse entre la jeune femme, ayant repris des études pour devenir à son tour psychanalyste, de l’autre la joute intellectuelle qui verra naître la brouille entre Freud et Jung.

 Freud devient ici la figure paternelle qui empêche Jung de voler de ses propres ailes. Seule la rupture permettra à l’autre de développer sa pensée qui est aujourd’hui encore l’un des fondementsd de l’art thérapie (de part son analyse de l’image).

Si le film de David Cronenberg souffre de longueurs, notamment dans les scènes de correspondance, et reste très académique, il a le mérite de mettre en lumière les débuts des recherches ainsi que les différents de pensées entre les deux pères de la réflexion psychanalytique. Le jeu est parfois un peu poussif  mais j’ai apprécié la lumière et le traitement des décors et des costumes qui restituent l’époque.

Intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page