Série True blood

true blood, on s’en lèche les babines!

Ce qui est intéressant dans cette série c’est le décalage. Elle reprend les codes de films d’horreur (les  crimes en série, la nuit, les créatures monstrueuses, la blondinette un peu nunuche) et s’en moque.

Il y a beaucoup de dérision, de second degrés et un petit côté sanguinolant un peu trash. Ils n’ont pas peur de surjouer le côté sanguinaire!

Certains personnages sont assez surprenants dans la série, une gentille famille américaine en apparence un peu proprette est finalement pleine de troubles (enfants orphelins élevés par leur mamie, l’un est un  playboy accro au jus de vampire,  , et l’autre est une jolie nymphette avec un don extraordinaire).

Les meilleurs amis sont tout aussi étonnants (tueur psychopathe, métamorphe, ado vampire, dealer homo, sorcier …) .

Bref, une bande de personnages plus fous les uns que les autres qui donne un cocktail détonnant d’histoires abracadabrantes toujours toujours sanglantes (morsures, sacrifices, sorcellerie, meurtres, envoûtement, torture…).

Pour vous donner un peu l’ambiance, voici une des installations de pub pour la série dans une rue de Roumanie (pays des vampires et de Dracula) … Totalement fou!

Au fil des saisons certains personnages prennent plus de consistance. Si la première saison était centrée sur la rencontre entre Sookee la serveuse télépathe et Bill le vampire, au fil du temps le beau et terrifiant Eric, vampire viking s’insinue de plus en plus dans l’histoire et ajoute au piment de cet amour un peu lisse (si on fait abstraction des crocs de l’amoureux)…

J’ai hâte de découvrir la cinquième saison mais il faudra attendre l’été 2012. 

Je reprendrai bien une petite gorgée de true blood!

 Et pour le plaisir des yeux, le viking en question

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page