Deezer

L’âge d’or de deezer est révolu

Avant j’adorais deezer, je chantais ses louanges, le conseillais partout, à mon entourage.  Deezer représentait  l’alternative idéale au piratage. On pouvait être respecteux des artistes, découvrir leur talent, retrouver d’anciennes chansons oubliées, à l’image des clips sur youtube. Il y avait un idéal, celui de proposer une écoute libre de la musique, non soumise aux dictas des radios qui proposent bien trop souvent la même playlist à longueur de journée. Au bout de deux heures d’écoute on a déjà entendu trois fois le même tube en boucle, jusqu’à vous dégouter du son! E t puis la publicité, toujours toujours. Pour que deezer se maintienne en vie, je n’étais pas contre les messages clignotants et autres banderoles lumineuses ou vidéo… Et puis j’ai commencé à craindre le pire avec l’introduction des publicités en plein milieu de l’écoute des playlists. Cela restait dans le domaine du suportable, et pour avoir le droit d’écouter de la bonne musique sans nuire aux artistes on pouvait bien sacrifier notre ouie quelques minutes. Mais maintenant, Deezer, la radio libre est payante. A l’image des forfaits téléphoniques il faudra prendre un abonnement. D’abord une première limite d’écoute à cinq heures, nous ne sommes pas fous, on sait ce qu’il en adviendra.  Alors adieu Deezer, je ne chanterai plus tes louanges. Je regrette ton âge d’or, les idéaux bafoués. Je t’ai aimé mais j’aime d’avantage ma liberté!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page